Carnet 12 : Tallinn la médiévale est fière d’être devenue un fleuron des nouvelles technologies

Ce carnet de voyage se compose pour chaque ville d’un court billet décrivant une impression ressentie dans les capitales européennes ou d’un thème évoqué lors de mes rencontres avec leurs habitants.


Les Estoniens revendiquent une appartenance au groupe des pays nordiques davantage qu’à celui des Etats d’Europe de l’est. En effet, leur premier partenaire culturel et commercial est la Finlande, dont la langue est très proche de l’estonien et dont la capitale, Helsinki, n’est séparée de Tallinn que par une centaine de kilomètres de mer. De même, le Danemark est historiquement lié à Tallinn, une ville qu’ils ont occupée à partir du XIIIe siècle et dont ils ont repris le drapeau. L’étymologie de Tallinn pourrait même signifier « ville danoise ».

Ignorant tout de l’histoire antérieure de Tallinn, je m’attendais à découvrir une ville industrielle soviétique en transition. J’ai été surpris par le magnifique centre médiéval de la capitale estonienne, qui penche nettement du côté occidental sur le plan architectural.

L’importance de ce centre ancien n’empêche pas l’Estonie d’être à la pointe de l’innovation. Ayant connu une croissance à deux chiffres en 2005-2006, le pays s’est adapté très rapidement aux nouvelles technologies de l’information, au point de devenir un des pionniers européens dans de nombreux domaines informatiques. Par exemple, les inventeurs du service de téléphonie gratuite en ligne Skype ou de l’ancienne plate-forme de peer-to-peer Kazaa sont Estoniens. Les e-services ont été particulièrement développés et l’Estonie est l’un des premiers pays à avoir mis en place le vote électronique. La puce intégrée à la carte d’identité estonienne est aussi utile lors d’une élection que pour se rendre chez le médecin.

Tallinn et l’Estonie peuvent être considérés comme un modèle d’intégration réussie parmi les nouveaux membres ayant intégrée l’Union européenne en 2004. Grâce à sa bonne santé économique, l’Estonie a été le premier Etat balte à adopter l’euro le 1er janvier 2011. De nombreux sacrifices ont toutefois été nécessaires pour atteindre ce niveau de compétitivité avant ses voisins (l’Estonie est d’ailleurs l’un des seuls pays à respecter les critères du Pacte de déficit et d’endettement publics dans la zone euro). Pour cette raison, l’Estonie rechigne aujourd’hui à venir en aide aux pays endettés… qui restent plus riches qu’elle !