Carnet 6 : Luxembourg la paisible est un petit coin de paradis qui n’attire pas que les exilés fiscaux

Ce carnet de voyage se compose pour chaque ville d’un court billet décrivant une impression ressentie dans les capitales européennes ou d’un thème évoqué lors de mes rencontres avec leurs habitants.

Ville natale de Robert Schuman et siège de nombreuses institutions européennes (dont la Cour de Justice de l’Union européenne et la Banque européenne d’investissement), le Luxembourg se présente comme un carrefour de l’Europe. La relation qu’il entretient avec ses voisins est ancienne. Au cours de son histoire millénaire, le Luxembourg a tour à tour été dominé – voire occupé – par la quasi totalité des grands empires européens. Cette histoire mouvementée a pourtant abouti à la constitution d’un pays particulièrement calme et bien portant.

Entouré par la Belgique, la France et l’Allemagne, ce petit état européen affiche le PIB par habitant le plus élevé au monde, en concurrence avec le Qatar. Le Luxembourg est une des principales places financières du continent et le plus grand centre de banque privée de la zone euro. Enfin, de nombreuses entreprises multinationales ont installé leurs sièges dans le Grand-Duché afin de profiter de la garantie d’un secret bancaire étendu et d’une fiscalité des plus avantageuses.

Profitant de ce statut effectif de paradis fiscal, le Grand-Duché attire et retient les cadres. Le coût de la vie, comparable à celui des grandes capitales européennes, est compensé par des salaires plus élevés, combinés à une imposition très faible (l’impôt sur le revenu d’un résident ne dépasse pas 38% – avant les nombreuses réductions possibles – et la TVA est la plus faible d’Europe avec un taux plein limité à 15%). Le Luxembourg offre surtout une qualité de vie incomparable pour des familles souhaitant profiter de la nature environnante tout en habitant à quelques minutes de leur bureau situé au cœur de la capitale.

Ces facteurs de la réussite économique du Luxembourg sont généralement bien connus. J’ai découvert en revanche que le Grand-Duché était de plus en plus attractif pour les jeunes diplômés, et cela malgré le manque criant de dynamisme de cette petite ville qui s’assoupit dès la sortie des bureaux. Après la cure d’amaigrissement causée par la crise, les secteurs financiers des banques et entreprises installées au Luxembourg ouvrent leurs portes. Situé au carrefour de l’Europe, le Luxembourg a des arguments certains à vous offrir si vous ne trouvez pas d’emploi en France, en Belgique ou en Allemagne !