Carnet 7 : Bruxelles la mélomane chante pour le maintien de la Belgique unie

Ce carnet de voyage se compose pour chaque ville d’un court billet décrivant une impression ressentie dans les capitales européennes ou d’un thème évoqué lors de mes rencontres avec leurs habitants.

Le 26 avril dernier, la Belgique a tristement célébré le premier anniversaire de la démission du gouvernement d’Yves Leterme. Depuis, l’administration ne fait que régler les affaires courantes et l’antagonisme grandit entre les communautés flamande et wallonne, alors qu’aucune sortie de crise ne semble envisageable à court terme.

Qu’ils soient des Wallons fainéants ne faisant aucun effort pour apprendre le néerlandais ou des Flamands enrichis qui refusent d’aider leurs compatriotes du sud après avoir profité de la redistribution de la richesse wallonne aux grandes heures de la révolution industrielle, il n’est pas question ici d’accabler les Belges. Au contraire, il est intéressant – y compris dans la réflexion autour de l’identité européenne – de chercher les symboles qui maintiennent encore l’unité de ce pays que l’on décrit comme au bord de la scission.

Le weekend des 7 et 8 mai se tenait la Fête de l’iris, le symbole de Bruxelles. Pour l’occasion, deux soirées de concerts gratuits étaient organisées devant le Palais royal. Arno était la tête d’affiche du premier soir. Cet artiste provocateur à la voix éraillée milite en chansons. Son parcours lui donne une aura particulière sur la scène de la crise politique actuelle : flamand d’origine, il s’exprime et chante en français !

La sympathique Fanfare du Belgistan était à l’honneur le second soir. Cette troupe hétéroclite, qui réunit des maîtres des instruments à vent et des percussions, avait choisi de terminer leur représentation par un exercice particulier. La foule nombreuse a été divisée en deux pays : le Vlaanderenstan et la Wallonistan. Chaque « peuple » devait entonner son propre air en canon, jusqu’à ce que l’accélération de la cadence ne permette plus de distinguer les deux camps. Le porte-parole du groupe exultait : « Nous allons leur montrer que nous pouvons encore faire des choses ensemble dans ce pays ».