Carnet 9 : Copenhague la tolérante menace une nouvelle fois de fermer l’enclave de Christiania

Ce carnet de voyage se compose pour chaque ville d’un court billet décrivant une impression ressentie dans les capitales européennes ou d’un thème évoqué lors de mes rencontres avec leurs habitants.

A l’image de son slogan « cOPENhagen », la capitale danoise revendique sa très grande ouverture d’esprit. Cependant, l’annonce récente de la fermeture du quartier indépendant de Christiania pourrait écorner cette image.

Christiania est un quartier de trente quatre hectares situé sur l’île de Christianhavn, à l’est du centre. En 1971, cette ancienne zone militaire a été déclarée indépendante par les squatters et les hippies qui l’avaient colonisée. Depuis quarante ans, Christiania possède son propre drapeau (trois points jaunes alignés sur un fond rouge), ses propres institutions politiques (démocratie directe par consensus) et ses propres commerces (quasi exclusivement des vendeurs de cannabis, en libre consommation dans l’enclave).

Toutefois, limiter Christiania aux consommateurs de drogue venus de l’extérieur serait faire injure aux mille membres de la communauté qui fait vivre cette utopie autogérée depuis sa création. De l’avis de Jakob, les vrais habitants de Christiania seraient d’ailleurs plus ouverts et accueillants que leurs « compatriotes ».

Ainsi, il convient de quitter Pusher Street et le centre enfumé pour se rendre dans les zones résidentielles situées de part et d’autre d’un paisible cours d’eau. Aucune voiture ne vient perturber la quiétude de ces écologistes avant l’heure, qui ont mis en pratique un autre mode de vie, plus simple et économe, sans totalement tourner le dos à la modernité.

Visiter Christiania procure la sensation étrange d’avoir changé d’environnement, alors que les pointes des églises du centre de Copenhague sont encore visibles. Cette expérience pourrait néanmoins prendre fin très prochainement : bien que promis à une chute très prochaine, le gouvernement actuel a rappelé sa volonté de mettre un terme à la consommation de drogue et à la criminalité. Deux phénomènes dont les citoyens de Christiania sont moins responsables que leurs visiteurs…