Rencontre avec Josefine Kofoed Christiansen, étudiante à Copenhague

Le Danemark est connu pour ne pas être le pays le plus europhile de l’Union. Entré en 1973 pour des raisons pragmatiques, ayant rejeté le traité de Maastricht en 1992 et conservant précieusement sa couronne danoise au détriment de l’euro, le pays le plus heureux du monde est très partagé sur l’avenir de la construction européenne. En préparant cette étape, j’avais donc demandé à Jakob de me présenter un ou une eurosceptique. C’est le terme qui définit le mieux l’attitude de Josefine, qui est très engagée au sein du Parti conservateur danois, vis-à-vis de l’Union européenne.

 


Josefine Kofoed Christiansen (Copenhague) par myEuropeanDream

 

La capacité de Josefine à tout ramener à la question politique de la perte de souveraineté nationale m’a beaucoup amusé. Ainsi, elle avait choisi de réaliser l’interview devant le Parlement danois, pour souligner que les décisions importantes se prenaient désormais à Bruxelles. De même, l’oeuvre que Josefine a choisi de présenter -l’emblématique Den lille havfrue (La petite sirène) de Hans Christian Andersen- symbolise selon elle l’incapacité à se comprendre qu’éprouvent des peuples aux cultures trop différentes.