Rencontre avec Shane Ward à Dublin

Shane profitait du soleil sur les pelouses du méconnu Iveagh Park, juste au sud de St-Stephen’s Park. Shane est plus qu’un eurosceptique : il ne se reconnaît pas dans le projet européen et ne conçoit pas l’Europe comme une entité. Camille, Jérémy et moi-même avons pris beaucoup de plaisir à écouter ses arguments, drôles et précis.

 


Shane Ward (Dublin) par myEuropeanDream

 

Malheureusement, la discussion qui a suivie l’entretien n’a pas été enregistrée. Shane nous expliquait que l’Irlande avait longtemps lutté contre l’occupant britannique avant d’obtenir enfin son indépendance (en 1922) et que beaucoup d’Irlandais voyaient dans l’intégration européenne un nouveau moyen de contrôle imposé au peuple irlandais. Il a notamment parlé d’ »impérialisme » et critiqué le caractère antidémocratique du projet européen en rappelant que les Irlandais avaient été forcés de revoter en faveur du Traité de Lisbonne après l’avoir rejeté dans un premier temps.

Selon lui, il est normal que la France et l’Allemagne souhaitent avancer dans l’Europe politique, car elle représenterait toujours le symbole de la fin de la guerre. En revanche, les Irlandais, qui n’ont pas participé à la Seconde Guerre mondiale, n’ont intégré la CEE qu’en 1973, afin de profiter de la création du marché unique, et ne souhaiteraient pas renoncer à davantage de souveraineté nationale au profit d’un approfondissement de l’Union politique.

Face à notre argument selon lequel l’Union européenne est aujourd’hui nécessaire pour que les pays européens ne perdent pas leur influence sur la scène internationale, Shane a soulevé un point particulièrement intéressant et révélateur de l’importance de nos marqueurs historiques et géographiques dans la détermination de nos positions européennes : les Français seraient obsédés par la puissance qu’ils n’ont plus, alors que les Irlandais ne revendiqueraient aucun pouvoir sur la scène internationale et souhaiteraient simplement vivre indépendants et heureux sur leur île.

Enfin, lorsque Camille lui demandait s’il croyait possible un retour en arrière, une forme de désintégration de l’Union européenne, Shane a répondu que les Empires paraissaient toujours éternels, jusqu’à ce qu’ils chutent brutalement…